On les croise dans les couloirs du club ou au bord des terrains, mais on ne les connaît pas toujours. A l’initiative de Vincent Alluin, coach-joueur, nous poursuivons une série d’interviews des coachs du club, sous forme de questionnaire.

Georges Beyrouthy, coach des U15 F Elite, s’est prêté à son tour au jeu des questions-réponses du BBC.

Georges Beyrouthy, 25 ans

Ton parcours basket : Je suis né en Alsace et j’ai commencé à jouer au basket-ball à l’âge de 2 ans. Mon père me dit toujours à chaque fois qu’on en reparle « tu étais un danseur et non un basketteur ». Puis j’ai évolué et commencé à ne pas être mauvais. Et très vite c’est devenu une passion. J’ai évolué en championnat départemental à Bischwiller pendant 13 ans, puis à Schirrhein pendant 7 ans en évoluant en région, prénationale et Nationale 3. J’ai suivi une formation BPJEPS APT Sport Santé pour devenir éducateur sportif. J’ai travaillé au club de Schirrhein en tant qu’entraineur en ayant la chance d’avoir des résultats satisfaisants (champion du Bas-Rhin et d’Alsace en PE départementale) . Puis j’ai été recruté au club du COHaguenau basket pour travailler en tant que salarié. Ayant eu des problèmes personnels, j’ai décidé de quitter la région après la saison passée au COHaguenau pour voir autre chose. Et j’ai atterri au BesAC basket en tant qu’entraineur, une montée en N3 féminine et 3ème en prénationale masculine. Et enfin, jusqu’à aujourd’hui, je suis employé au comité départemental de la Haute Saône et du Territoire de Belfort en tant que CTF, et coach depuis peu des U15 F Elite au BBC.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ce sport ?Ce que j’aime dans ce sport c’est le côté éducatif. Nous apprenons beaucoup de valeurs grâce à ce sport. Comme par exemple la compétitivité, la rigueur, le travail, l’assiduité etc.

A l’inverse, qu’est-ce qui te déplaît ?Les personnes qui veulent gâcher ce sport dans le sens où ils sont là pour casser le travail des entraîneurs, freiner la progression des enfants, et surtout ce manque de confiance entre adultes responsables.

Quelle(s) équipe(s) entraînes-tu au BBC ?Les U15F Elite

Présentes-nous un peu cet effectifEffectif de jeunes joueuses prometteuses s’entraînant au Pôle espoir de Besançon tous les jours, qui n’attendent qu’une seule chose, le résultat du travail fourni et régulier, pas évident, toute l’année. C’est un effectif plutôt complet, deux-trois grandes, des meneuses, des ailières, des shooteuses, des fofolles (blague).

Ton (tes) ambition(s) pour cette seconde partie de saison ?Aller le plus loin possible, match après match, gagner en évolution, et pourquoi pas, jouer des finales qui pourraient être une expérience exceptionnelle pour les filles.

Qu’est-ce qui t’a amené au coaching ?L’envie de partager ce que j’ai appris, de donner ce qu’on m’a donné, et surtout de donner ce qu’on a oublié de me transmettre.

Le statut de coach en 3 mots ?Patience, recherche constante, adaptation.

Parle-nous de ton caractère en tant que coach ?Je déteste perdre, je suis un naturel mauvais perdant. J’essaie de progresser vis-à-vis de ça, mais c’est très compliqué. J’ai donc tendance à beaucoup gesticuler sur le banc, pour motiver, montrer l’envie que j’ai pour gagner. Mais ce que je montre sur le banc pendant le match n’est pas ce que je suis dans la vie de tous les jours.

Une qualité que tout coach doit avoir pour réussir ?Le travail régulier.

Raconte-nous un beau souvenir/une anecdote de ta carrière de coach ou de tes expériences basketJe vais plutôt parler de ma saison avec les filles qui sont montées en N3. Elle a été super compliquée, des hauts (début de saison) et des bas, beaucoup de bas, avec des joueuses qui n’hésitent pas à « se dire les choses en passant par untel ou untel ». Mais malgré tout cela, j’ai adoré ces filles, j’ai pris du plaisir à les entraîner, et appris beaucoup de choses, je suis devenu ami avec certaines. Malgré la vie dure qu’elles m’ont menée, nous avons réussi à monter en N3. Tout ceci a contribué à rendre cette saison marquante.

Si tu pouvais construire ton joueur ultime en assemblant des qualités individuelles, tu prendrais le physique de … ? la technique de … ? et le mental de … ?Le physique de Lebron James, la technique de Kyrie Irving, et le mental de Kobe Bryant.

Une personne du monde du basket qui t’inspire ?Ray Allen (joueur discret, bosseur, et un shoot de rêve).

Ta vision du basket ?Le basket aujourd’hui est devenu un sport de vitesse, d’intelligence et d’adresse. Et comme le basket évolue année par année, peut être que demain le basket-ball deviendra autre chose.

Merci Georges !

http://www.bbc25.fr/wp-content/uploads/2019/02/thumbnail_photo-Georges.jpghttp://www.bbc25.fr/wp-content/uploads/2019/02/thumbnail_photo-Georges-150x150.jpgbbcActualitésu15felite18
On les croise dans les couloirs du club ou au bord des terrains, mais on ne les connaît pas toujours. A l’initiative de Vincent Alluin, coach-joueur, nous poursuivons une série d’interviews des coachs du club, sous forme de questionnaire. Georges Beyrouthy, coach des U15 F Elite, s'est prêté à son...